Break the floor mène la danse hip-hop à Cannes

24Avr - by Valerie Thevenot - 0 - In Loisirs

On vous dit « breakdance » et vous pensez illico au générique d’H.I.P H.O.P. avec l’ami Sidney. Votre cerveau entre en fusion et ça y est, vous remettez tout dans l’ordre. Le breakdance, c’est cette pratique qui a rendu célèbre Brahim Zaibat, le dernier toy boy en date de Madonna. On ne vous tapera pas sur les doigts, parce que c’est le début de l’année et que l’on est encore sympa. Mais le cœur y est…  Quoi qu’il en soit, il n’est pas trop tard pour améliorer votre culture hip hop. Car Break the floor débarque une nouvelle fois au Palais des festivals, à Cannes.

Break the floor, c’est l’histoire d’un petit festival consacré à la danse hip hop qui n’a cessé de prendre de l’ampleur et d’enrichir son plateau. Proposé par l’association « On existe », qui a pour but de promouvoir et de développer les cultures urbaines, l’événement fait désormais partie des rendez-vous incontournables du mois de janvier. Autrefois programmé au théâtre de la Licorne, à La Bocca, il a réussi à investir le prestigieux Palais des festivals, sans perdre son âme ni sa qualité.

Un festival international

En 2012, compétitions, exhibitions et showcases battent leur plein pour la sixième année consécutive. Pour la première fois, après avoir affiché complet les deux années précédentes, Break the floor s’étale sur deux soirées cette semaine : vendredi 13 et samedi 14 janvier. En lice , plusieurs formations internationales de premier plan qui voudront toutes faire gronder la foule avec leurs pas aiguisés et leurs looks travaillés.

Allez, ne faites pas comme la désormais mythique Nadine Morano, n’ayez pas peur des « jeunes qui parlent verlan et qui portent une casquette à l’envers ».