Quelles sont les plages de Nice à éviter et où aller à la place ?

Par : Jean-Christophe

Les plages de la région niçoise attirent chaque année un grand nombre de visiteurs venus profiter de l’azur de la Méditerranée. Toutefois, entre les espaces immaculés et les zones moins propices à la baignade, distinguer les plages où se prélasser devient crucial. L’association Eau et Rivières de Bretagne (ERB) a récemment publié une étude détaillée permettant d’y voir plus clair. Selon leurs analyses, le littoral des Alpes-Maritimes révèle des contrastes significatifs en termes de qualité de l’eau.

Cartographie de la qualité des eaux sur la côte d’azur

L’évaluation effectuée par l’ERB s’est basée sur des données publiques accessibles grâce à l’Agence européenne de l’environnement et examinées par l’Agence régionale de Santé (ARS). En scrutant la qualité des eaux de 1853 plages françaises, cette étude a mis en lumière les défis de pollution auxquels doit faire face le littoral azuréen. Comparativement aux Bouches-du-Rhône, une proportion notable des sites maritimes des Alpes-Maritimes est à éviter, ces derniers affichant un niveau de pollution préoccupant. Parmi eux, la plage emblématique de la promenade des Anglais, plus précisément au niveau du Quai des États-Unis, est spécifiquement déconseillée aux baigneurs cherchant des eaux pures.

En revanche, quelques oasis bleues émergent de cette cartographie préoccupante. Parmi les plages analysées, seules deux dans le département des Alpes-Maritimes sont fermement recommandées pour leur faible niveau de pollution. Il s’agit de la plage Florida et de celle de l’Hippodrome à Cagnes-sur-Mer, offrant des eaux accueillantes pour les baigneurs concernés par la qualité de leur environnement marin.

Des zones vertes pour une baignade sereine

Outre les deux plages bleues conseillées, l’étude d’ERB met en avant un ensemble de zones vertes, synonymes d’une qualité d’eau acceptable pour la baignade. Ces espaces, moins risqués quant à la contamination par des agents pathogènes, offrent une alternative aux sites les plus pollués. Des plages comme La Buse et Cabbe à Roquebrune-Cap-Martin, ainsi que Galion et Sporting à Nice, figurent parmi ces havres où la qualité de l’eau invite à la détente estivale.

Cette liste verte, bien que plus rassurante, encourage les vacanciers et résidents à opter pour des zones balnéaires où la probabilité de se baigner dans des eaux propres est plus élevée. Les mesures de l’ARS, basées sur des prélèvements réguliers entre juin et septembre, attestent que la vigilance est de mise, même si elles soulignent également des efforts de préservation de certains espaces côtiers.

Le contraste avec la qualité moyenne des plages françaises

À l’échelle nationale, l’assurance de trouver une plage au risque sanitaire limité est relativement élevée. En effet, 80% des plages françaises sont considérées comme sans risque, s’appuyant sur une notation qui reflète la qualité moyenne des eaux de baignade à travers le pays. Cette évaluation, bien que rassurante globalement, met en exergue la disparité entre différentes régions, les Alpes-Maritimes apparaissant comme un cas particulier nécessitant une attention particulière de la part des baigneurs.

Les critères de classification, suivant une grille européenne allant de « excellent » à « insuffisant », permettent aux vacanciers de choisir leur destination en fonction de la qualité de l’eau. Cela dit, si la majorité des plages se montre accueillante, les spécificités locales, comme celles identifiées près de Nice, appellent à une vigilance accrue.

Lorsque vous planifiez votre escapade estivale sur la Côte d’Azur, tenir compte de la qualité de l’eau devient ainsi primordial. Pour une expérience complète, explorez aussi les meilleurs restaurants des Alpes-Maritimes, où la qualité des saveurs saura compenser les contraintes liées au choix de la plage. Par ailleurs, pour les résidents inquiets des conditions environnementales de leur région, une alerte sur les odeurs nauséabondes à Nice peut fournir des informations cruciales sur les préoccupations écologiques actuelles.

En résumé, la baignade sur le littoral niçois requiert un discernement pointu pour garantir une expérience à la fois plaisante et saine. Entre les recommandations et les zones à éviter, chaque baigneur peut trouver son éden sur la Côte d’Azur, à condition de suivre les conseils avisés fournis par les études environnementales. Les plages près de Nice présentent un tableau contrasté mais connaître les perles de la région assure des moments de détente idylliques loin des soucis de pollution.

Laisser un commentaire