Métropole de Nice : hausse de taxe, quel surcoût prévoir ?

Par : Jean-Christophe

Au cœur des discussions au sein du conseil métropolitain de la Métropole Nice Côte d’Azur, les orientations budgétaires prévues pour 2023 soulèvent d’importants débats. La session, qui s’est tenue le 9 mars à Nice, a mis en lumière les perspectives fiscales pour les contribuables, avec notamment l’évocation de changements importants concernant la fiscalité locale. Des augmentations de taxes furent l’épicentre de ces échanges, notamment en ce qui concerne la Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères (TEOM) et la possible création d’une taxe dédiée à la gestion des milieux aquatiques et la prévention des inondations, communément nommée Gemapi.

Analyse des ajustements fiscaux proposés

La proposition d’une majoration de la TEOM et de l’introduction de la taxe Gemapi a été justifiée par le souci de maintenir un service de qualité pour la collecte des ordures ménagères et de renforcer les dispositifs de prévention suite aux dégâts causés par la tempête Alex. Dans les mots de Philippe Pradal, député Horizons et président de la commission des finances de la Métropole, cela pourrait se traduire par une hausse considérée comme modeste pour les contribuables. Néanmoins, même une légère majoration peut peser dans le budget des ménages, surtout dans un contexte économique marqué par l’inflation.

La perspective d’augmentation de la TEOM à l’ordre de deux points percentuels, soit de 8,46% à 10,46%, impliquerait une hausse que la majorité estime à moins de cinq euros par mois pour chaque foyer. Ce chiffre, équivalent à environ soixante euros annuellement, suggère un impact limité. Par ailleurs, pour la taxe Gemapi, les anticipations oscillent entre huit et seize euros par an, additionnant un surcoût non négligeable pour les contribuables.

Les positions divergentes des acteurs politiques

Toutefois, les estimations de la majorité ne font pas l’unanimité. Christelle d’Intorni, députée Les Républicains, a mis en avant une autre vision des conséquences potentielles de ces augmentations. Selon elle, les implications financières pourraient s’avérer bien plus lourdes pour les ménages, contrastant fortement avec les calculs de Pierre-Paul Leonelli, vice-président à la collecte, la valorisation des déchets et la propreté. En se concentrant sur les contribuables assujettis à la taxe foncière et non sur la population générale, elle prévoit que la charge fiscale pourrait grimper jusqu’à environ trois cent euros supplémentaires par année pour certains foyers.

En parallèle, les arguments de l’opposition écologiste, emmenée par Juliette Chesnel-Le Roux, capitalisent sur les préoccupations liées à l’endettement de la Métropole Nice Côte d’Azur et de la Ville de Nice. En effet, les dettes se chiffrant à plusieurs milliards, couplées à des projets d’envergure, apportent un éclairage critique sur la santé financière de la collectivité. L’opposition met en cause les initiatives phares de la métropole, allant jusqu’à comparer la ville de Nice à un ogre financier au détriment des communes environnantes.

De son côté, le groupe conduit par Philippe Vardon plaide pour un rejet de ces hausses fiscales. Valérie Delpech et ses collègues insistent sur la nécessité de trouver des voies alternatives, notamment en repensant la gestion des contrats publics, comme celui de la déchetterie de l’Ariane, afin d’optimiser les finances métropolitaines sans obérer le pouvoir d’achat des habitants.

Implications pour les contribuables de nice et ses environs

Il est essentiel de prendre la mesure des implications de ces ajustements fiscaux pour les contribuables. Une analyse attentive de cet équilibre précaire doit être considérée à l’aune d’un contexte plus large, incorporant les enjeux environnementaux, les besoins en infrastructures publiques et la capacité de la Métropole à se projeter vers l’avenir avec un budget équilibré. Il s’avère donc que les décisions prises à Nice résonneront bien au-delà des frontières de la métropole, touchant de plein fouet le budget des ménages concernés.

Laisser un commentaire